LA GROSSESSE

La femme enceinte qui passe régulièrement des examens prénataux dès le début de sa grossesse a plus de chances qu’elle et son bébé soient en santé et que l’accouchement se déroule bien.

Vaccination

La vaccination, ou immunisation, est sans danger et prévient de nombreuses maladies.

Le meilleur moment pour vérifier que ses vaccins sont à jour est avant la grossesse. Certains vaccins, par exemple ceux contre la grippe ou la coqueluche, peuvent être administrés sans danger et sont même recommandés durant la grossesse. Si vous attendez un enfant, demandez à votre fournisseur de soins de santé quels vaccins peuvent préserver votre santé et celle de votre bébé.

Les rendez-vous prénataux sont l’occasion de parler des vaccins qui sont surs durant la grossesse et de discuter librement de l’importance de la vaccination primaire chez l’enfant.

Les nourrissons de moins de six mois ne peuvent pas être vaccinés contre la grippe. Pour les protéger, il faut donc que les parents et le reste de la famille reçoivent le vaccin, qui est d’ailleurs offert gratuitement dans les centres de santé communautaires.
Pour en savoir plus, consultez la page sur les vaccins.

Grossesse sans fumée

L’arrivée d’un enfant est le bon moment pour la femme enceinte, les parents et les membres de la famille d’arrêter de fumer ou de fumer moins. Fumer pendant la grossesse augmente le risque de syndrome de mort subite du nourrisson, ou SMSN. En fumant moins, on réduit ce risque, mais l’idéal pour le bébé et l’entourage est d’arrêter complètement.

Si la conjointe ou le conjoint, des membres de la famille ou des amis de la femme enceinte fument, il vaut mieux qu’ils le fassent dehors, loin d’elle – et loin du bébé, après l’accouchement. Faites des demeures et des amautiit des environnements sans fumée, c’est-à-dire sans cigarette et sans marijuana (cannabis). Pour en savoir plus, consultez les pages web sur le programme de réduction du tabagisme et sur le cannabis.

Grossesse sans alcool

Pendant la grossesse, il vaut mieux éviter les drogues et l’alcool. Si vous avez besoin d’aide pour arrêter de boire, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé ou à une personne de confiance.

Que l’on soit conjointe ou conjoint, amie ou ami, nous pouvons toutes et tous aider la femme enceinte à ne pas boire. Comment?

  • En arrêtant soi-même l’alcool et la drogue
  • En proposant à la future mère des boissons non alcoolisées
  • En faisant avec elle des activités où il n’y a ni alcool ni drogue
  • En rendant sa vie moins stressante (lui demander comment)

La consommation d’alcool durant la grossesse peut affecter la croissance du fœtus. Celui-ci peut, si exposé, développer l’« ensemble des troubles causés par l’alcoolisation fœtale » (ETCAF).

Ces troubles sont un handicap; ses effets peuvent se manifester dans toutes les sphères de la vie. Les personnes qui en souffrent peuvent vivre avec des troubles d’apprentissage, des problèmes cardiaques, des maladies mentales, de l’impulsivité ou d’autres problèmes particuliers. Des ressources existent : demandez à votre infirmière ou infirmier ou votre médecin quels sont les moyens de diagnostiquer les cas d’ETCAF au Nunavut.

Foire aux questions sur l’ETCAF

Peut-on boire un peu d’alcool durant la grossesse, ou pas du tout?

Il vaut mieux ne pas boire du tout durant la grossesse. Bière, vin, spiritueux : toutes les boissons alcoolisées nuisent à la santé du fœtus. Boire moins est un pas dans la bonne direction, mais l’idéal est d’arrêter complètement. Si vous avez besoin d’aide pour arrêter, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé.

Y a-t-il un moment mieux qu’un autre pour boire durant la grossesse?

Non. Le cerveau du fœtus est en développement durant les neuf mois de grossesse. Les trois premiers mois sont particulièrement importants, donc prenez soin de vous et demandez de l’aide au besoin.

Et si je viens d’apprendre que j’étais enceinte, mais que j’ai bu jusque-là?

Vous devez arrêter de boire dès maintenant. C’est toujours mieux d’arrêter, quel que soit le moment, puisque le cerveau du fœtus se développe continuellement. Si vous craignez pour la santé de votre bébé, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé.

Pour en savoir plus sur l’ETCAF, adressez-vous à votre fournisseur de soins ou rendez-vous dans votre centre de santé communautaire.