Le cancer du col de l’utérus

Le col de l’utérus est le point d’entrée de l’utérus, qu’il relie au vagin (le conduit par lequel naissent les enfants). Lorsqu’un cancer y prend naissance, on parle d’un cancer du col de l’utérus.

Quand il est petit, le cancer du col de l’utérus ne provoque généralement pas de symptômes; quand il est gros, il peut s’accompagner de symptômes comme des douleurs et des saignements.

Pour dépister le cancer du col tôt, on procède au test de Papanicolaou. Ce test, pratiqué par les infirmières et infirmiers, les médecins et les sagefemmes, consiste à chercher des cellules du col anormales.

Le virus du papillome humain (VPH)

Certains types de cancer du col de l’utérus sont causés par un virus appelé « virus du papillome humain » (VPH). Fréquente, l’infection au VPH est une infection transmissible sexuellement (ITS), ce qui signifie que le microbe se transmet d’une personne à l’autre lors des relations sexuelles. Beaucoup de gens contractent cette infection à un moment ou à un autre dans leur vie, mais sans en être affectés. Il arrive que l’organisme se débarrasse du virus, mais pas toujours. Chez les femmes, le VPH peut causer le cancer du col de l’utérus.

Il existe un vaccin (Gardasil) qui protège contre certains types de VPH pouvant mener à un cancer du col de l’utérus, et qui prévient également les verrues génitales. Au Nunavut, il est accessible aux filles et aux garçons de plus de neuf ans et offert gratuitement aux élèves de sixième année..

Comment réduire le risque de cancer du col

  • Songez à recevoir le vaccin contre le VPH. À noter qu’il est offert gratuitement aux élèves de sixième année.
  • Arrêtez de fumer ou fumez moins. Pour obtenir de l’aide, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé, visitez le site [ nuquits.ca/fr ], ou joignez la ligne d’aide au renoncement du Nunavut au 1 866 368-7848.
  • Adoptez des pratiques sexuelles sécuritaires. Utilisez le condom afin de réduire le risque de contracter le VPH et d’autres ITS. Questionnez votre ou vos partenaires sur leur passé sexuel.
  • Les femmes de 21 à 69 ans devraient subir un test de Papanicolaou, et ce, tous les trois ans selon les recommandations. Ce test est différent des tests de dépistage des autres ITS, mais il peut se faire en même temps. Discutez avec votre fournisseur de soins de santé des tests qu’il vous recommande.

Pour en savoir plus sur le cancer du col de l’utérus, consultez le personnel du milieu de la santé ou visitez le site web  de l’Agence de la santé publique du Canada..