relation

Les relations saines contribuent à la santé mentale en général. Il est possible de nouer des relations saines avec n’importe qui (membre de sa famille, amie ou ami, conjointe ou conjoint). Pour cela, il faut du temps, de l’énergie et de la volonté.

Dans une relation saine, les personnes :

  • se font mutuellement confiance;
  • sont honnêtes l’une envers l’autre;
  • s’écoutent mutuellement;
  • sont prêtes à faire des compromis;
  • se respectent l’une l’autre (limites, corps, opinions, amis, famille, effets personnels);
  • s’acceptent telles qu’elles sont;
  • peuvent être elles-mêmes;
  • accordent de l’importance aux objectifs et aux intérêts de l’autre;
  • s’encouragent mutuellement à donner le meilleur d’elles-mêmes.

Healthy Intimate Relationships

Les relations amoureuses saines devraient présenter les mêmes caractéristiques que les autres relations saines. Elles peuvent aussi comprendre des démonstrations physiques d’affection, par exemple se tenir par la main, s’enlacer, s’embrasser ou avoir des relations sexuelles. Chose certaine, tout le monde mérite d’être aimé et de se sentir en sécurité.

Au début de la relation, les personnes en couple peuvent vouloir passer tout leur temps libre ensemble. Il est cependant important qu’elles passent du temps l’une sans l’autre, afin de nouer et d’entretenir des relations saines avec d’autres gens.

Il peut être utile de situer les relations amoureuses sur une échelle allant de « très saines » à « très malsaines ». Bon nombre d’entre elles se trouvent quelque part au milieu, et beaucoup d’autres sont un mélange des deux extrêmes. Les relations ont toutes leurs points forts et leurs points faibles.

Les relations malsaines

Les personnes qui se trouvent dans une relation malsaine peuvent se sentir tristes, menacées ou apeurées.

Dans les relations malsaines, on observe généralement un ou plusieurs des comportements suivants :

  • utilisation de la peur pour contrôler la façon de parler, de penser et d’agir d’une personne;
  • recours à la force physique ou à la manipulation pour contrôler une personne;
  • recours à la violence physique, psychologique, verbale ou sexuelle, ou à l’exploitation financière;
  • utilisation de la culpabilité pour contrôler la façon de parler, de penser et d’agir d’une personne.

Dans certains cas, il peut être difficile, voire impossible, de trouver des façons de changer ou d’améliorer une relation malsaine. Dans d’autres, l’amélioration passe par la communication et la volonté de changer.

Demander de l’aide

De l’aide existe pour les personnes qui vivent dans une relation malsaine et violente. Le programme Saillivik offre protection et soutien aux victimes de violence familiale. Les travailleuses et travailleurs sociaux peuvent aussi aider les femmes et les enfants à s’enfuir en leur trouvant un endroit sécuritaire, comme un refuge ou une maison d’hébergement.

À l’heure actuelle, les localités suivantes comptent un refuge pour les victimes de violence familiale :

  • Cambridge Bay (refuge d’urgence St. Michael’s) : 867 983-5232
  • Iqaluit (refuge Qimavvik) : 867 979-4500
  • Kugaaruk (centre pour les victimes de violence familiale) : 867 769-6100
  • Rankin Inlet (refuge de la Société Kataujaq) : 867 645-2214

S’il n’y a pas de refuge dans votre localité, la police, votre travailleuse ou travailleur des services sociaux communautaire ou votre travailleuse ou travailleur de proximité en matière de justice communautaire vous accompagnera à la maison d’hébergement ou à l’endroit sécuritaire le plus près. Vous trouverez les coordonnées de ces personnes pour chaque localité sur le site web du gouvernement du Nunavut en cliquant ici.

En cas d’urgence, appelez la GRC. Si des enfants sont touchés par la situation, la GRC communiquera avec une travailleuse ou un travailleur social. Vous pouvez aussi faire appel aux Services aux victimes du Nunavut en cas d’urgence ou pour obtenir de l’aide en composant le 1 866 456-5216.