Vie sans tabac

Vie sans tabac

Le tabagisme a des effets dévastateurs sur les familles et les collectivités du Nunavut. Plus de la moitié des Nunavummiut fument. Résultat : le Nunavut a l’un des taux de cancer du poumon les plus élevés au Canada.

Le tabagisme provoque également des maladies du coeur et des accidents vasculaires cérébraux, en plus de favoriser la propagation de la tuberculose. À vrai dire, peu de familles au Nunavut échappent aux effets délétères du tabac.

La bonne nouvelle, c’est qu’il est possible d’en guérir. Les gens qui cessent de fumer réduisent presque aussitôt leurs risques de tomber malade ou de mourir de la cigarette. Les jeunes qui s’abstiennent de fumer sont nettement moins susceptibles d’être des fumeurs plus tard. Les bébés et les enfants qui ne sont pas exposés à la fumée des autres sont moins susceptibles d’avoir des infections d’oreille et des problèmes respiratoires. Faire le choix de vivre sans fumée comporte des avantages pour tous les Nunavummiut, sur le plan individuel, familial et communautaire.

Vivre sans tabac – L’abandon du tabac

Le ministère de la Santé du Nunavut appuie les collectivités sans fumée et les fumeurs qui prennent la décision de renoncer au tabac. Le ministère multiplie les efforts visant la prévention, l’abandon et la réduction du tabagisme.

Pour plus de renseignements et pour obtenir de l’aide dans votre démarche d’arrêt du tabac :

Quelques faits sur le tabac

  • Le tabagisme est le grand responsable du cancer du poumon. Le fait de renoncer au tabac ou de continuer à vivre sans fumée est le meilleur moyen de prévenir cette maladie.
  • Un décès sur cinq au Nunavut résulte du tabagisme.
  • Le tabagisme favorise la propagation de la tuberculose.
  • Le risque d’avoir une crise cardiaque subite diminue de façon marquée dans les 24 heures qui suivent la cessation du tabac.
  • La diminution du taux de cancer du poumon augmenterait de beaucoup l’espérance de vie des Nunavummiut.